Une famille transformée

Avant : 

Salamonde se lève à l’aube. Elle sort doucement, en laissant son mari et ses trois jeunes enfants à la maison, pour aller chercher l’eau qu’il leur faut pour la journée.

Elle salue une douzaine de femmes et d’enfants qui se trouvent au bord de la rivière et qui attendent pour remplir leurs pots de cette eau infecte.

L’eau est boueuse, polluée et remplie de microbes et de parasites. Les gens se rendent un peu plus loin pour se baigner, laver leur linge et parfois même les possessions des personnes décédées. Cette rivière est la seule source d’eau pour les milliers de personnes qui demeurent dans ce coin éloigné du Bénin, en Afrique de l’Ouest.

C’est au tour de Salamonde de remplir son pot. Elle se servira de cette eau pour cuire, pour donner à boire à la famille et pour laver les enfants.

Aujourd’hui, la vie lui sourit : il y a de l’eau. Pendant la saison sèche, il n’y en aura plus. Elle aura besoin de creuser un trou et attendre pendant des heures pour qu’il se remplisse de sorte qu’elle puisse remplir son pot. Si cela ne fonctionne pas, elle ira ailleurs. Cela pourrait lui prendre la journée entière.

Lorsqu’elle revient à la maison, son mari et ses enfants sont réveillés et ils ont faim. Son mari David est en colère. Aujourd’hui, comme d’habitude, il dépensera le peu d’argent qu’il gagne pour acheter une bouteille d’alcool au marché. Il reviendra au foyer après une dure journée de labeur au champ, fatigué, affamé et ivre. Si le repas n’est pas prêt ou s’il est tout simplement de mauvaise humeur, il battra sa femme.

Leurs enfants — Robert, 12, Mongbe, 4, Collette, 3, et Wenhabe, 2 —souffrent eux aussi. Ils ont mal au ventre. Ils toussent. Leur peau est irritée. Salamonde sait que l’eau insalubre tue sa famille à petits coups. Elle cause la diarrhée, ce qui mène à la déshydratation. Sans traitement, cela mène à la mort. Parfois, l’eau peut être porteuse de choléra et de la fièvre typhoïde.

Mais elle ne peut rien y faire.

Après :

Depuis que GAiN a foré un puits dans leur village de Yalimaro, Salamonde et David mènent une vie meilleure. Salamonde n’a plus à passer sa journée à trouver de l’eau. Elle n’a qu’à se rendre au puits pour remplir son pot d’eau pure et fraîche pour sa famille.

Elle prépare des repas nourrissants pour ses enfants rapidement et facilement et une fois cette tâche accomplie, elle se joint à son mari pour travailler dans les champs. Ensemble, ils cultivent le riz, le maïs, les patates, le soya et des haricots. Les enfants ne souffrent plus de maladies débilitantes.

David  ne dépense plus d’argent sur l’alcool et il ne bat plus sa femme. « C’est évident : nos enfants sont plus en forme, la vie est plus facile et tout le monde est heureux. Cela a de beaucoup amélioré notre mariage. »

Mais des centaines de villages demeurent sans eau pure.

Aidez à pourvoir un puits et à offrir aux familles de ces communautés l’occasion de retrouver leur santé et leur dignité. Un puits profond couvert peut offrir de l’eau pure à environ 1,000 personnes pour des générations!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :