Archives de mot-clé : Robert

Jour 50

L’orage tonnait encore à notre réveil. Comme Robert a enregistré tout le parcours, nous savions que cette journée est classé comme très difficile. Nous avons commencé vers 6h30, au lever du soleil. photo(162)Il y avait beaucoup de collines, et des descentes palpitantes. Il faisait soleil, mais les routes étaient humides. Une vue splendide…photo(163)La pluie nous a accompagnés pendant presque tout l’après-midi. Alors que je descendais une colline en roulant à 55 km/h, je me suis dit : « Je vais très vite, et je ne vois pas très bien. Un nid de poule, une grande  craque, et je suis foutu! Attention! » C’est vrai que j’aurais pu ralentir, mais…photo(164)Corner Brook, notre destination pour la journée, est une très belle ville…photo(166)L’église First Pentecostal nous a accueillis. C’était un bon groupe, très chaleureux, avec beaucoup de bonnes questions à poser.DSC_7319Robert fête ces 60 ans aujourd’hui, en ce 19 août 2014! C’est la raison pour le ballon et le gâteau! Un grand merci à First Pentecostal, qui ont préparé cette fête!DSC_7330Malgré la pluie, la journée était belle, et le paysage, frappant. Nous avons bien aimé descendre ces belles collines. Une journée mémorable, surtout pour Robert!

Générosité

Cela m’a profondément touché lorsque Nicholas et Cycle Outaouais m’ont offert un excellent rabais sur un nouveau vélo en plus de m’offrir gratuitement de multiples accessoires pour le projet De vélos à l’eau. Je me réjouis aussi des centaines de personnes qui participent généreusement à cette collecte de fonds pour des puits profonds couverts en Afrique avant même le début de notre tournée. J’ai hâte de traverser le pays avec Mike, Timo, Richard et Jacquie et de voir des Canadiens de partout manifester leur générosité et leur amour. Quelle joie se sera de voir les vies de milliers d’Africains ainsi transformées!

Conversation dans un ascenseur

C’était le vendredi 19 juillet 2013. Je prenais l’ascenseur pour me rendre au bureau alors qu’un jeune homme est entré, deux roues de vélos à la main. J’était curieux, mais je ne lui ai pas parlé. Ce même jour, en descendant l’ascenseur pour retourner chez moi à vélo, j’ai rencontré ce jeune homme à nouveau. J’ai donc décidé de lui parler. Il m’a dit qu’il avait construit des vélos par le passé, alors qu’il participait à des courses de vélos. Mais de ces jours-ci, il ne crée que des roues de vélo. J’ai pris mon courage à deux mains, et j’ai commencé à lui parler de la tournée De vélos à l’eau.  Il a mentionné le fait qu’un manufacturier de vélos très connu était l’un de ses commanditaires. Je lui ai dit que j’utilisais les vélos de cette compagnie depuis 15 ans, et que je pensais leur demander de devenir un de nos commanditaires. Il m’a encouragé à le faire, en me donnant les coordonnés de la personne à contacter. À mon avis, il ne s’agissait pas d’une coïncidence.

— Robert