Archives de mot-clé : vélo

Jour 23

DSC_5126Jim et Lynda nous ont accueilli pour le déjeuner à 6 h 15. En quittant Thunder Bay, nous avons vu cette enseigne… C’est bon à savoir.

photo(47)Il faisait frais et cela a rendu agréable le voyage à vélo . Robert et Jacquie ont pu visiter le mémorial pour Terry Fox pendant que nous pédalions sur une autre route.

DSC_5162Nous avons suivi la côte du lac Supérieur. Je dirais que les panoramas étaient magnifiques! Il y avait beaucoup de collines, et le vent était contre nous.

photo(44)Nous avons vu un ours noir et nous avons pu le prendre en photo.

photo(42)En âpre midi, le dérailleur de Richard a lâché! Heureusement, il ne s’est pas blessé!

photo(43)Comme Robert ne peut pas encore faire du vélo à cause de son accident, il a prêté son beau vélo neuf à Richard, qui a bien aimé l’expérience.

photo(46)Ce soir, nous n’avons pas de réunion, et nous en profitons pour nous reposer.

photo(48)Si tout va comme prévu, dans un mois, le voyage tirera à sa fin.

Est-ce qu’il faut être fou…

… pour faire 15 km à vélo en 35 minutes alors qu’il fait -7 °C, comme j’ai fait hier?

Ou est-ce simplement que j’ai hâte que le printemps arrive? Ou serait-ce plutôt parce que je veux commencer mon entraînement plus sérieux pour me préparer au défi de traverser le Canada en vélo cet été? Qu’est-ce qui me motive?

Souvent, nous tirons notre inspiration à poursuivre nos rêves de plusieurs sources. Cela m’inspire de voir de plus en plus de personnes participer à ce projet avec Mike et moi — les trois autres cyclistes, les équipiers de GAiN qui travaillent de concert avec nous, les personnes qui donnent généreusement pour subventionner le forage des puits, les personnes qui offrent de nous accueillir au long de la route en nous hébergeant ou en fournissant des repas. Et la liste s’allonge.

Un grand merci à toutes ces personnes pour leur appui et leur participation à notre rêve de fournir de l’eau saine à 60 villages en Afrique.

60 jours, 8000 km, 60 puits

Route Map Relief

Cette randonnée à vélo est un vrai défi! Dire que nous passerons 60 jours à vélo pour traverser le pays, une distance d’environ 8000 kilomètres. Ajoutons à cela notre objectif : ramasser les fonds pour 60 puits, soit 510 000 $!  Lorsque je me sens dépassé, je respire profondément en me disant qu’il faut prendre ça un jour à la fois, soit environ 185 kilomètres par jour. Et 60 puits se résument à 60 personnes merveilleuses qui acceptent de ramasser les fonds pour un puits, soit 8500 $.

Pédale automatique

La semaine dernière, je me suis acheté des chaussures de vélo pour pédales automatiques. Je n’avais jamais utilisé de telles chaussures, mais comme les gens m’encourageaient à les acheter, je l’ai fait. Ma première sortie avec ce nouvel équipement allait assez bien, jusqu’à ce que j’arrête à un feu en me rendant au travail. C’est en m’arrêtant près d’une longue ligne d’autos que j’ai paniqué. J’essayais de retirer mon pied de la pédale, mais sans succès. J’ai tiré, tiré, en m’imaginant cette longue lignée de personnes au volant en train de m’observer. Je m’imaginais en train de tomber à terre, incapable de me relever, les pieds bien coincés dans ces pédales. Heureusement, j’ai pu m’appuyer sur une boîte aux lettres  le temps que je trouve une solution à ce problème… C’est alors que la pensée a traversé mon esprit : « Mais, comment peux-tu espérer traverser le pays en vélo alors que tu ne sais même pas sortir des pieds des pédales? »

Conversation dans un ascenseur

C’était le vendredi 19 juillet 2013. Je prenais l’ascenseur pour me rendre au bureau alors qu’un jeune homme est entré, deux roues de vélos à la main. J’était curieux, mais je ne lui ai pas parlé. Ce même jour, en descendant l’ascenseur pour retourner chez moi à vélo, j’ai rencontré ce jeune homme à nouveau. J’ai donc décidé de lui parler. Il m’a dit qu’il avait construit des vélos par le passé, alors qu’il participait à des courses de vélos. Mais de ces jours-ci, il ne crée que des roues de vélo. J’ai pris mon courage à deux mains, et j’ai commencé à lui parler de la tournée De vélos à l’eau.  Il a mentionné le fait qu’un manufacturier de vélos très connu était l’un de ses commanditaires. Je lui ai dit que j’utilisais les vélos de cette compagnie depuis 15 ans, et que je pensais leur demander de devenir un de nos commanditaires. Il m’a encouragé à le faire, en me donnant les coordonnés de la personne à contacter. À mon avis, il ne s’agissait pas d’une coïncidence.

— Robert